Tau franciscain   Clarisses de Senlis

Béni-sois-tu

L’INDULGENCE DU JUBILÉ

DES 800 ANS DE L’ORDRE DES CLARISSES

11 avril 2011 - 12 août 2012

CONDITIONS REQUISES POUR

GAGNER L’INDULGENCE PLÉNIÈRE

A l’occasion du huit centième anniversaire de la fondation de l’Ordre de Sainte Claire, en réponse à la requête du R.P. José Rodriguez Carballo, Ministre Général de tout l’Ordre des Frères Mineurs, le Saint-Père BENOIT XVI a bien voulu concéder, du 16 avril 2011 au 12 août 2012, le bénéfice d’une indulgence plénière à ceux qui remplissent les conditions suivantes :

• Pour gagner l’indulgence plénière, en plus d’exclure toute affection au péché, même véniel, il est requis d’accomplir l’œuvre indulgenciée et de remplir les trois conditions habituelles : confession sacramentelle, communion eucharistique et prière aux intentions du Souverain Pontife.

• La confession peut avoir lieu plusieurs jours avant ou après l’accomplissement de l’œuvre prescrite ; cependant, il convient de recevoir la communion et de prier aux intentions du Saint Père, le jour même où l’on accomplit l’œuvre prescrite.

• La condition de prier aux intentions du Saint Père est remplie si l’on récite un Notre Père et un Je vous salue Marie ; cependant chacun est libre de réciter une autre prière au gré de sa piété et de sa dévotion.

• L’œuvre indulgenciée, qui s’ajoute aux trois conditions, est une visite en forme de pèlerinage (tout spécialement pour la fête de Sainte Claire : 11 août 2011 et 2012 et pour la fête de saint François : 4 octobre 2011) à la chapelle Sainte Claire du monastère de Senlis ou dans toute autre chapelle d’un monastère de Clarisses au cours de laquelle :

- soit on assiste avec dévotion à l’un des offices chantées par les moniales, en s’unissant à leur prière ;

- soit on s’y arrête pour un temps de prière fervente, que l’on conclut par la récitation du Je crois en Dieu, du Notre Père ainsi que d’une invocation à la Bienheureuse Vierge Marie, à saint François et à sainte Claire d’Assise.

• L’indulgence plénière ne peut être acquise qu’une seule fois par jour.

(cf. Enchiridion indulgentiarum, normes 18 et 20 ;

Rescrit de la Pénitencerie apostolique du 16 avril 2011)