Tau franciscain   Clarisses de Senlis

Amies

CH 3. DE L'OFFICE DIVIN ; DU JEÛNE ; DE LA CONFESSION ET DE LA COMMUNION ses écrits

 

1 Les sœurs qui savent lire réciteront l'Office divin selon l'usage des Frères Mineurs. Elles pourront donc avoir des bréviaires. L'Office sera récité, et non chanté.
2 Et si pour une cause raisonnable elles ne peuvent dire l'Office, elles pourront comme les autres sœurs, réciter les Pater Noster.
3 Les sœurs qui ne savent pas lire diront vingt-quatre Pater Noster pour Matines, cinq pour Laudes, sept pour chacune des petites Heures : Prime, Tierce, Sexte et None ; douze pour Vêpres ; sept pour Complies.
4-5 Pour les défunts, elles diront aussi, à Vêpres, sept Pater Noster suivis du Requiem aeternam, et à Matines douze, les jours où les sœurs qui savent lire sont tenues de réciter l'Office des Morts.
6 Lorsque l'une des sœurs viendra à mourir, les autres diront pour elle cinquante Pater Noster.
7 Les sœurs jeûneront en tout temps.
8 A Noël pourtant, elles pourront prendre deux repas quel que soit le jour de la semaine.
9 Les toutes jeunes sœurs, celles qui sont faibles et celles qui servent hors du monastère pourront, au jugement de l'abbesse, être dispensées du jeûne.
10 En cas de nécessité manifeste, les sœurs ne seront pas tenues au jeûne corporel.
11 Qu'elles se confessent au moins douze fois dans l'année avec la permission de l'abbesse.
12 Qu'elles prennent bien garde alors de ne parler que de ce qui regarde la confession et le salut de leur âme.
13 Qu'elles communient sept fois : à Noël, le Jeudi-Saint, à Pâques, à la Pentecôte à l'Assomption, à la Saint-François, et à la Toussaint.
14 Pour donner la communion aux sœurs valides comme aux malades, l'aumônier pourra célébrer la Messe à l'intérieur de la clôture.

Chapitre 4