Tau franciscain   Clarisses de Senlis

Béni-sois-tu

PROCÈS DE CANONISATION DE SAINTE CLAIRE.
SEIZIÈME TÉMOIN : HUGOLIN

Temoin-canonisationEn ce même jour, (28 Novembre 1253) dans l'église Saint-Paul à Assise, devant le vénérable Père messire l'évêque de Spolète, et en présence d'Andriolo di Bartholo, de Jeannelin di Benvenuto, de Lucques, et de quelques autres, MESSIRE HUGOLIN DE PIERRE GIRARDONE, chevalier d'Assise, jura de dire la vérité sur la vie, la conversion, les actes et les miracles attribués aux mérites de madame Claire.
Il dit qu'il avait autrefois abandonné sa femme, dame Guidutia, qu'il l'avait renvoyée à la maison de son père et de sa mère, et qu'il était resté sans elle pendant vingt-deux ans et plus, sans que personne ait jamais pu le déterminer à la reprendre chez lui et à la garder ; et pourtant il en avait été prié maintes fois avec insistance, et même par des personnalités religieuses.
Un jour finalement, on vint lui dire de la part de madame Claire que celle-ci avait eu une vision, et dans cette vision il lui avait été révélé que messire Hugolin, le témoin, devait sans tarder reprendre sa femme, laquelle lui donnerait un fils dont il aurait grande joie et grande consolation.
Ce message lui causa un vif déplaisir. Mais peu de jours après, il se sentit poussé irrésistiblement vers son épouse, et il reprit chez lui celle qu'il avait abandonnée depuis si longtemps.
Et puis, ainsi que madame sainte Claire l'avait vu en vision, il lui naquit un fils, lequel vit encore et qui lui a donné beaucoup de joie et grande satisfaction.